Hors catégorie

Pour le vote, c’est en bas de la page.


Abris PCi


En 2017, malgré ses promesses, l’Etat loge toujours des centaines de personnes en exil dans des abris PCi, alors qu’il ferme des foyers et laisse des bâtiments vides.

Mauro Poggia, le Conseiller d’Etat de tutelle de l’aide aux migrants (AMIG) de l’Hospice Général annonce en 2015 que tous les abris PCi servant à loger des personnes en exil seront fermés fin 2016. Les abris doivent être remplacé.e.s par des logements dignes. En effet, tout le monde s’accorde pour dire que l’hébergement en abris PCi – ou « bunkers » – est inhumain.

Au mois de février 2017, les autorités admettent que les « bunkers » sont toujours ouverts et que près de 300 migrant.e.s logent toujours dans cinq structures souterraines. Au mois de mai 2017, 3 de ces sinistres bunkers sont encore utilisés. L’Etat se défend de son inaction en rejetant la faute sur les oppositions du voisinage. Or, les autorités jouent systématiquement au pompier pyromane en matière de logement des exilé.e.s. L’exemple du Foyer Frank-Thomas est emblématique : au début de l’année 2016, l’Etat déclare qu’il faut fermer le foyer en raison de la construction prochaine d’une route d’accès au chantier du CEVA. Suite à une mobilisation des habitant.e.s, l’Etat « se rend compte » que le foyer peut tout à fait être exploité jusqu’en 2020 au moins. L’Etat admet, tout penaud, qu’il n’avait pas envisagé la possibilité de faire passer une route d’accès au chantier du CEVA par un tracé différent et de rénover le foyer.

Le cas de Frank-Thomas n’est pas isolé :

  • l’Etat prévoit de fermer prochainement le foyer Appia, obtenu suite à l’occupation du Grütli en 2015 pour construire… la nouvelle route des Nations.
  • L’Etat refuse de transformer le bâtiment vide sis au 28c route de Meyrin, alors qu’il pourrait accueillir des dizaines d’exilé.e.s.

En réalité, l’Etat n’a aucun projet à long terme de logements dignes pour les personnes en exil. Il semble plutôt dans l’attente de la construction de très controversés « centres fédéraux » pour requérant.e.s d’asile prévus à l’horizon 2019 et temporise par des promesses vagues.
Dans une ville aussi riche que Genève, le scandale des « bunkers » démontre que le mal-logement n’est pas tant un problème de places disponibles qu’un manque de volonté politique.


Les Abris PC pour loger les migrant.e.s c'est ... ?

  • Inhumain (64%, 159 Votes)
  • Scandaleux (36%, 91 Votes)

Total Voters: 250

Loading ... Loading ...

La suite des votes c’est par ici