La densification la plus étouffante

Pour le vote, c’est en bas de la page.


Rue des Grottes – rue Louis Favre : Un projet de tour de 11 étages


Un problème de gabarit, de densification et d’habitabilité

Le projet approuvé lors du concours organisé par la Ville de Genève en 2010 propose une construction de 10 étages sur rez-de-chaussée et une hauteur impliquant une dérogation, car elle dépasse de 3 mètres la hauteur autorisée. Ce gabarit apparaît comme totalement disproportionné dans une rue étroite et un contexte bâti qui compte en général 4 étages.

Ce projet de tour offre 50 appartements de mauvaise qualité: exigus, avec des surfaces vitrées minimales, cuisines inadaptées, balcons inexistants, etc.

Un problème de patrimoine

Une lutte acharnée pour sauver le quartier des Grottes dans les années 80 a conduit à le rénover en conservant ses qualités. Cette valeur patrimoniale est fortement compromise par la tour, qui arrive comme une verrue inconcevable dans un ensemble ayant gardé son unité architecturale.

Pour résister à ce projet de densification hors normes, conjugué à un mépris du patrimoine et de l’unité du quartier, une nouvelle association d’habitant.e.s se crée fin 2010: « latourprendsgarde ».

Entre 2011 et 2015, elle rencontre les autorités et les services concernés et elle sollicite des architectes expérimentés et connaisseurs du quartier. Ces démarches conduisent à une modification du projet, notamment une forte diminution du gabarit – 5 étages sur rez-de-chaussée – et une amélioration de la qualité des appartements. Rémy Pagani, chef du département de l’aménagement et des constructions de la Ville, accepte ce nouveau projet.

En avril 2016, la Ville, propriétaire du terrain, propose à la Fondation de la Ville de Genève pour le Logement Social (FVGLS) un droit de superficie, afin de réaliser ce projet de tour, dans une troisième version du projet (rez-de-chaussée et 9 étages). Dès lors, l’association « latourprendsgarde » expose ses motifs de refus du projet. Une année plus tard, ce projet est toujours à l’étude à la commission des finances. Depuis, c’est le silence, mais l’association reste attentive au développement de la situation.

Densifier oui, mais pas n’importe comment !


41 A, route de Frontenex : Le « Patio de Frontenex » : une adresse de prestige au cœur de Genève …


Dans le quartier des Eaux-Vives, 41 A route de Frontenex, la Société privée de gérance a construit en 2009 un immeuble de logements, avec des activités. Dans la cour d’un îlot composé de plusieurs bâtiments de 7 niveaux (21 mètres), avec des logements et des arcades commerciales datant du début du vingtième siècle, il y avait une ancienne menuiserie. Patiemment, la SPG a racheté les parcelles privées pour « concevoir un projet architectural d’une habileté diabolique » (in Immorama, 2010) : raser la menuiserie et construire un immeuble de 4 niveaux en surface et 3 niveaux en sous-sol !

Des appartements luxueux dans un quartier populaire

7 appartements de 7 à 8 pièces, dont 5 sur deux niveaux (duplex), de 160 m2 environ, mais pouvant se raccorder entre eux si besoin pour créer un loft de 355 m2 – voire 464 m2 … Le rez-de-chaussée pour les bureaux de 3 agences de la SPG et 36 places de stationnement pour les voitures des locataires et des employés. Des loyers de 8’800 francs à 10’900 francs « un prix correct en regard de la situation et de la qualité du Patio » (in Tout l’immobilier », avril 2010).

Un « bourrage » de cour ou comment les coucous de l’immobilier chassent les titis des villes

Trop classe : ils ont supprimé un atelier bruyant et ses constructions basses pour y mettre de jolis bambous entourant un immeuble de 4 niveaux, parfois à 8 mètres des façades existantes (d’ailleurs ils ont dû rehausser les fenêtres pour éviter que les voisins ne puissent voir les nouveaux locataires enfoncés dans leurs fauteuils, mais ceux-ci n’ont quasiment aucune vue … ). De la verdure – « on se croirait en pleine nature alors qu’on est dans le dense tissu citadin » – et des balustrades « dotée d’un système lumineux interne donnant un effet féerique de voie lactée » … Et dire que la Ville de Genève avait lancé un projet pour dénoyauter les cours des îlots et créer des espaces collectifs pour les habitants. Mais là, de toute façon, seules les personnes ayant la carte magique ouvrant le portail métallique peuvent pénétrer dans le « patio ».

La ville est réservée à une élite bourgeoise, de passage : on appelle ce phénomène la « gentrification »

De plus en plus de construction dans les cours, comme cette villa individuelle (!) dans un autre îlot des Eaux-Vives, privatisant l’espace collectif, enlevant aux habitants et à leurs enfants des espaces de loisirs et de rencontres, et offrant le bénéfice du calme aux seuls privilégié.e.s des nouveaux logements …

La ville est un bien commun, ne la laissons pas à quelques individus !


3-21, route des Acacias; 1-9, quai des Vernets; rue H. Wilsdorf; rue F. Dussaud


Un nouveau quartier à la place de la caserne des Vernets

Sur un terrain d’un peu moins de 5 hectares (48’000 m2), appartenant à la collectivité depuis plus de 5 siècles – ancien site de l’hospice des aliénés avant d’être loué à l’armée pour héberger et exercer ses troupes – l’Etat de Genève a prévu de construire un quartier mixte, principalement dévolu au logement. Ce quartier accueillera également des activités commerciales, artisanales et tertiaires; des équipements publics – une école, une crèche, une maison de quartier – et des espaces publics. Ce programme s’inscrit dans le cadre plus large du renouvellement du secteur dit « Praille-Acacias-Vernets » (PAV) afin de créer le nouveau cœur de la ville de Genève. Le projet est le résultat d’un double concours: le premier concernait les architectes (lauréats désignés en 2014) et le second les investisseurs (remporté par le groupe « Ensemble » en 2016, qui a signé la promesse du droit de superficie).

Un projet avec des bâtiments surdimensionnés : du jamais vu à Genève !

1500 logements répartis dans deux îlots (ensemble de bâtiments contigus entourant une cour) et une tour avec des proportions hors norme. Une tour de 86 mètres, nettement plus élevée que sa voisine de la RTS, mais surtout rivalisant avec les deux plus élevées du canton, celles du Lignon (82 m et 90 m). Deux îlots de 33 mètres de haut soit un tiers de plus que la hauteur de la majorité des immeubles riverains, comme ceux de la route des Acacias. Comme ces îlots sont fermés et proches à la fois l’un de l’autre et des bâtiments existants ainsi que du futur « hôtel d’entreprises » – une partie de ce dernier monte à 51 mètres – il y a aura beaucoup d’ombres sur les façades et dans une partie des cours. De même, les espaces publics seront peu agréables.

Quelles qualités des espaces et des équipements publics avec une telle densité ?

Un indice d’utilisation du sol de 2,96 et un indice de densité de 5,56 ! Au-delà de l’appréhension très technique de ces indices, certaines comparaisons sont éclairantes: quasi le triple de la densité des futurs quartiers des Cherpines ou des Communaux d’Ambilly; bien plus que les hauteurs du futur quartier des Grands-Esserts sur la commune de Veyrier limitées à 21 mètres (rez-de-chaussée plus 6 étages)… L’école se situera sur un terrain non seulement très limité quant à sa surface, mais au pied de la tour de 86 mètres ! La tour elle-même n’est prolongée par une esplanade que sur un de ses côtés, les deux autres sont bordés par des bâtiments alors que le quatrième s’ouvre sur l’étroit quai des Vernets : bâtir des tours pour libérer de l’espace au sol nous dit-on …!

De plus, compte tenu de l’implantation d’un très grand parking souterrain, les pelouses pousseront sur une mince couche de terre et les arbres dans des bacs…

Ce quartier, qui accueillera au quotidien plus de 4’000 personnes, offrira des espaces ouverts et des équipements publics avec peu de qualités: surfaces trop limitées, accès restreints, plantations rares, etc.

La ville est un bien commun, ne la laissons pas aux mains d’appétits démesurés!


Quel est pour vous le pire dans cette catégorie ?

  • 3-21, route des Acacias;... (38%, 101 Votes)
  • 41 A, route de Frontenex (31%, 84 Votes)
  • Rue des Grottes – rue Louis Favre (31%, 83 Votes)

Total Voters: 268

Loading ... Loading ...

La suite des votes c’est par ici